1. Home
  2. Reportages
  3. CFP Vision-Avenir: accusée de plagiat, une cohorte en soins infirmiers se défend
CFP Vision-Avenir: accusée de plagiat, une cohorte en soins infirmiers se défend

CFP Vision-Avenir: accusée de plagiat, une cohorte en soins infirmiers se défend

0

Des étudiants en assistance et soins infirmiers du Centre de formation professionnelle Vision-Avenir réclament des réponses. En décembre dernier, la direction les a accusé de plagiat lors de leurs examens de fin de formation. Certains ont par la suite vu leur parcours chamboulés par la reprise des examens.

Claudine souhaitait, comme bien d’autre dans sa cohorte, aller prêter main forte au réseau de la santé. Elle s’est dédiée entièrement à sa formation au cours des 14 derniers mois, réussissant tous ses examens.

À quelques jours du début de ses stages, son parcours a été chamboulé lorsque la direction de son programme a accusé sa cohorte de plagiat. Les résultats des examens ont été annulés et les étudiants ont dû les reprendre à quelques jours du début de leur stage.

Elle a depuis été retirée de son milieu de travail en raison du résultat de cette reprise et dit ne pas savoir ce qui adviendra du reste de sa formation.

« Il n’y a eu personne pour nous écouter. Il n’y a eu personne pour nous répondre ».

-Claudine, étudiante en formation accélérée en soins infirmiers au CFP Vision-Avenir

Les étudiants nient toute implication de plagiat et réclament des preuves de la part de la direction. Interpellé sur la situation, le Centre de services scolaire des Portages mentionne qu’il n’accordera pas d’entrevue à ce sujet.

Par courriel on nous mentionne toutefois « que bien que la procédure prévoit un échec en cas de plagiat, tous les élèves ont pu reprendre leur examen. Lors de cette reprise, certains élèves ont échoué. Ils ont pu reprendre à deux autres reprises l’examen. Plus de 90% des élèves ont réussi les examens en question ».

Elle ajoute également que les élèves qui sont en situation d’échec pourront poursuivre le programme régulier dans une autre cohorte. Toutefois, pour Claudine, le lien de confiance envers l’établissement est rompu.

« Si l’école m’a traité comme ça, si l’école a volé mes résultats, si l’école m’a volé tout mon processus, toute une année, est-ce que ça me tente vraiment de retourner? Est-ce qu’il n’y a pas bris de confiance là-dedans? »

-Claudine, étudiante en formation accélérée en soins infirmiers au CFP Vision-Avenir

À ça, s’ajoute le stress financier de devoir rembourser sa bourse de 20 000 dollars si elle ne remplit plus les critères d’admission.

« 20 000, c’est beaucoup en terme de dettes. Si ma formation s’arrête. Et si moi je suis frustrée? Si moi, ça ne me tente plus de retourner à l’école? Est-ce que je serai pénalisée pareil comme si j’avais abandonné? »

-Claudine, étudiante en formation accélérée en soins infirmiers au CFP Vision-Avenir

Contacté pour réagir, le cabinet du ministre de la santé stipule: « On a été clair, on a besoin de tout le monde. C’est justement pour cette raison qu’on met des efforts importants pour accélérer la formation et recruter plus de nouvelles infirmières auxiliaires. Ceci étant dit, on va devoir faire les vérifications nécessaires concernant cette situation. Notre objectif c’est qu’elles viennent dans le réseau ».

Loading the player...