1. Home
  2. Reportages
  3. Réseau de la santé : une situation « précaire » à prévoir cet été
Réseau de la santé : une situation « précaire » à prévoir cet été

Réseau de la santé : une situation « précaire » à prévoir cet été

0

Doit-on craindre le pire dans les urgences cet été? C'est du moins ce qui est avancé dans une lettre du Regroupement des chefs d’urgence du Québec, destinée au PDG des établissements de santé. Des médecins craignent que la fermeture de lits, pour permettre au personnel de prendre des vacances, puisse mener à des décès et cette inquiétude est palpable en Outaouais.

L’été s’annonce difficile dans le réseau, selon le Syndicat des professionnels en soins de l’Outaouais. Rappelons qu’à la fin de juin dernier, l’urgence de Gatineau avait été victime d’un bris de services majeur qui aura perduré jusqu’à la fin janvier.

À l’heure actuelle, impossible pour le syndicat de prédire si on assistera à d’autres bris de services cet été. Les horaires ne sont pas encore complétés, mais le syndicat affirme que la situation est précaire, surtout parce que plusieurs travailleurs partiront en vacances dans les semaines à venir.

Le syndicat croit que le gouvernement aurait dû garder les primes Covid pour la période estivale.

« Il y a des départements qui ont réduit leurs services, explique Karine d’Auteuil , Présidente du Syndicat des professionnelles en soins de l’Outaouais. Ils ont diminué le nombre de lits ouvert. Admettons que je prends l’urgence de Gatineau, l’équipe est un peu plus complète. Par contre, on n’est pas à l’idéal à 100% de postes comblés tout partout dans le CISSO. Il ne faut pas oublier que c’était strict. Dans le Pontiac, c’est toujours fermé. C’est très précaire et d’année en année , les périodes estivales ont toujours été fragilisées avec les périodes de vacance . »

-Karine d’Auteuil, présidente du Syndicat des professionnelles en soins de l’Outaouais

D’ailleurs, la présidente va s’entretenir avec le cabinet du ministre de la Santé, le 20 juin. Elle compte faire pression pour que l’argent octroyé par Québec pour le Statut particulier soit recentré pour attirer et garder la main-d’œuvre.

« On n’envisage pas de bris de services », affirme le CISSSO

Le CISSS de l’Outaouais « n’envisage pas de bris de services» cet été. Il assure également que le personnel aura droit à ses vacances et que le temps supplémentaire obligatoire ne sera utilisée qu’en tout dernier recours.

« La situation est précaire , mais pour le moment , on n’envisage pas de bris de service . Je dis qu’on reste précaire parce que je n’ai pas le contrôle sur des absences à long terme qui peuvent arriver, certaines conditions personnelles à chacune des personnes. C’est quand même des humains qui travaillent dans les organisations, donc ce n’est pas une prédiction avec une baguette magique que je peux faire toujours. »

Marie-Ève Cloutier, directrice des soins infirmiers au CISSS de l’Outaouais

Loading the player...