1. Home
  2. Santé
  3. Distributrices vides ou hors d’usage dans les hôpitaux
Distributrices vides ou hors d’usage dans les hôpitaux

Distributrices vides ou hors d’usage dans les hôpitaux

0

Imaginez ne pas avoir accès à de la nourriture au beau milieu d’un quart de travail qui s’étire, surtout en pleine nuit. C’est ce que vivent des employés dans les hôpitaux de Hull et de Gatineau.

Les machines distributrices seraient pratiquement toujours vides, ou tout simplement hors d’usage. Une situation dénoncée haut et fort.

Une question de gros bon sens, mais qui loin d’être réalité dans les hôpitaux de Hull et de Gatineau. Des machines distributrices vides, défectueuses ou carrément non-fonctionnelles.

« Les travailleurs n’arrivent pas à subvenir à leurs besoins de bases : se nourrir. Le manque de personnel , le besoin de remplacement à la dernière minute . Effectivement, ce n’est pas tout le temps facile de s’emmener des lunchs. C’est la réalité des hôpitaux, des urgences, des fois, ça s’étire en dehors du quart de travail » .

-Véronique Fortin, anesthésiste

Déjà à bout de souffle, les équipes de nuit n’ont pratiquement plus rien à se mettre sous la dent après des heures de travail.

Une problématique qui touche non seulement les travailleurs, mais aussi les patients et ceux qui les accompagnent.

Avant le personnel pouvait compter sur la Fringale, un service alimentaire qui a malheureusement cessé ses activités durant la pandémie.

Depuis, la cafétéria est ouverte seulement les jours de semaine de 7h30 à 15h30, ce qui laisse peu de chance aux employés qui travaillent le soir, la nuit et les fins de semaine.

Le syndicat des professionnelles en soins de l’Outaouais s’en est mêlé, mais la réponse de l’employeur semble l’avoir laissé sur sa faim.

« On accuse votre réception , on a transféré ça , on va vous faire un suivi . C’est tout ce qu’on a eu comme réponse et pourtant, la problématique a été soulevée il y a plusieurs mois. C’est tellement gênant de dire à un patient qu’il y a une distributrice , mais elle est vide . Je suis désolée » .

-Karine d’Auteuil, présidente par intérim du Syndicat des professionnelles en soins de l’Outaouais

Le CISSS de l’Outaouais a tenté de se défendre dans la déclaration suivante:

« ll ne nous est malheureusement pas possible d’offrir les services de cafétéria pendant les quarts de soir et de nuit et les fins de semaine pour nos employés et nos usagers. L’accès aux machines distributrices permet donc aux différentes clientèles de pouvoir y trouver des aliments et des breuvages. Ces machines sont remplies à tous les jours jusqu’à 3 fois par jour minimum. Il arrive fréquemment que de la nourriture est envoyée directement à l’organisme Moisson Outaouais pour éviter ainsi toute perte ou gaspillage. Les services alimentaires sont présentement à bonifier et optimiser les services offerts aux employés et aux clientèles. »

-CISSS de l’Outaouais

Les travailleurs espèrent maintenant qu’une solution permanente sera trouvée rapidement pour régler le problème une fois pour toutes.

Loading the player...