« On ne peut pas se fier simplement au numéro de la chambre » - 13 août 2019

Le rapport de la coroner Pascale Boulay sur le décès de M. William Madaire continue de susciter les réactions.

Le rapport de la coroner Pascale Boulay sur le décès de M. William Madaire continue de susciter les réactions.

Rappelons que l'octogénaire serait mort après qu'on lui ait administré le mauvais médicament, de la méthadone, à l'hôpital de Gatineau.

Le rapport du coroner Boulay mentionne que l'infirmière auxiliaire n'a pas respecté le principe de la double identification afin d'être certaine que le médicament soit administré au bon patient.

Mardi, le président du Conseil sur la protection des malades a été particulièrement virulent envers l'hôpital de Gatineau.

" Il y a une prescription, on a le nom du patient, lors de la desserte, lors du partage des médicaments et en principe, on doit vérifier l'identification du patient avec l'identification qui se trouve sur le patient, normalement, il y a un bracelet. Il ne faut pas se fier simplement au numéro de la chambre alors évidemment, y'a des gens, éventuellement le tribunal qui va regarder la situation mais si vous êtes à ce point en manque de personnel, vous devriez fermer l'unité."

Paul Brunet, président, Conseil pour la protection des malades.