Des femmes victimes de violence conjugale sans logements en Outaouais - 11 juillet 2019

Les maisons d'hébergement pour femmes victimes de violence conjugale sonnent l'alarme.

Les maisons d'hébergement pour femmes victimes de violence conjugale sonnent l'alarme.

Elles réclament une rencontre d'urgence avec le CISSS de l'Outaouais.

Encore une fois, la pénurie qui sévit dans la région cause problème.

Les sept organismes de l'Outaouais qui viennent en aide aux femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants n'arrivent plus à trouver du logement permanent pour leur clientèle

Certaines maisons d'hébergement doivent prolonger le séjour de femmes, qui sont prêtes à vivre dans un logement, mais qui ne trouve rien dans la région.

Les organismes sont donc contraints de refuser des milliers de personnes.

Les chiffres sont alarmants, selon eux.

L'an dernier, quelques 2000 femmes et 1000 enfants ont été refusés.

Le problème est soulevé depuis longtemps au CISSS de l'Outaouais, nous dit-on.

Toutefois la situation est toujours la même, mentionnent les organismes.

On demande notamment la construction d'une 8ème maison d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale.

Le CISSSO affirme s'être rendu disponible vendredi afin de rencontrer les responsables des maisons d'hébergement de la région.

Il confirme être au fait de leurs demandes et réitère sa collaboration envers eux ainsi que le Ministère de la Santé et des services sociaux dans ce dossier.