1. Home
  2. Reportages
  3. L’unité COVID-19 « glaciale »
L’unité COVID-19 « glaciale »

L’unité COVID-19 « glaciale »

0

La conjointe d’un patient, qui venait de terminer un séjour à l’unité COVID-19, déplore que la température est glaciale dans cette section de l’hôpital de Hull.

La dame a dû se rendre sur place pour apporter à son conjoint des couvertures chaudes.

René Nadon s’est retrouvé au 3e étage ouest de l’établissement, la semaine dernière, pour une période de dix jours.

L’homme de 85 ans a contracté le virus après son admission à l’hôpital, pour une blessure à la hanche.

Le patient n’a pas développé de symptômes trop graves, mais le froid ressenti dans cette partie de l’hôpital lui a causé plus d’ennuis.

Il s’est plaint à plusieurs reprises à sa conjointe au téléphone, si bien qu’elle a eu la permission d’aller lui porter des couvertures pour le réchauffer.

« Il m’a dit que ça a pris plus de deux heures pour vraiment la réchauffer. Je me sentais vraiment impuissante, je pleurais tellement, je pleurais ma vie. Je me disais que je ne pouvais pas être là, qu’est-ce qu’il va faire? À un moment, il m’a dit « j’aimerais tellement que tu sois là pour me réchauffer ».

-Lise Charron, conjointe du patient

De son côté, le CISSS de l’Outaouais répond que l’Hôpital de Hull est vétuste et que l’utilisation des appareils à pression négative, pour réduire les risques de transmission, contribue fortement à la baisse de la température.

Les machines doivent être installées près des fenêtres, ce qui bloque la source de chaleur en plus de l’évacuer à l’extérieur.

« On est en train de regarder qu’est-ce qu’on peut faire pour augmenter la chaleur interne et en même temps, ne pas mettre à risque les usagers. Il y a une gestion de risques à faire, mais effectivement, on est en train de revoir certaines pratiques, ou à tout le moins, certains aménagements ».

Julie Whissell, directrice adjointe, Services techniques et de la logistique, CISSSO

Loading the player...