1. Accueil
  2. Municipal
  3. Fin de l’étude du budget à Gatineau
Fin de l’étude du budget à Gatineau

Fin de l’étude du budget à Gatineau

0
0

Les élus gatinois ont terminé vendredi l’étude du budget.

Après cinq jours et des divergences évidentes entre les indépendants et le parti Action Gatineau, tout indique que le budget sera adopté.

Les grandes lignes du plan de la mairesse, France Bélisle, ont charmé la majorité, mais pas la totalité.

Une hausse de taxe de 1,9% est prévue pour 2022 et la mise en place des 4 versements pour le faire.

Rappelons qu’une aide de 6 millions de dollars a aussi été ajoutée pour le centre-ville, mais Action Gatineau a réussi à obtenir quelques concessions.

Le parti a fait réduire de 10% à 2% l’augmentation du tarif pour les camps de jours de la Ville.

L’opposition a aussi fait un gain au niveau des droits de mutation.

Il va y avoir une augmentation de 0,5% pour les résidences et bâtiments dont la valeur se situe entre un et cinq millions de dollars.

Les membres d’Action Gatineau ont refusé de se prononcer lors du vote indicatif sur le budget, mais comme les conseillers indépendants sont en majorité, le budget devrait être adopté lors du vote final, le 31 janvier.

« Je suis heureuse qu’un engagement qui était important et je pense, pour lesquels les gens m’ont élue, comme l’augmentation de la taxe à 1,9 %, a été adopté par les membres du conseil ».

-France Bélisle, mairesse de Gatineau

« On a réussi à proposer quelques changements , quelques améliorations au budget en même temps. Je suis déçu d’un certain nombre de propositions qui sont venues du budget, qu’on n’a pas réussi à changer, notamment le 8,2 millions dans les projets importants ».

-Steve Moran, co-porte-parole d’Action Gatineau

« On parle souvent de la courbe d’apprentissage pour les élus et je pense que cette semaine, c’est un des bons exemples. C’est vraiment particulier de vivre ça tous ensemble, d’être constamment en train de réfléchir à ça ».

-Steven Boivin, conseiller municipal du district d’Aylmer

« La différence de mon rôle auparavant, c’est qu’il fallait se positionner au lieu de juste rapporter les faits. C’est un peu ça qui a été la différence, mais honnêtement, j’ai trouvé ça très agréable ».

-Mario Aubé, conseiller municipal du district de Masson-Angers

Loading the player...