1. Accueil
  2. Société
  3. Rassemblement à la mémoire des femmes victimes de violence
Rassemblement à la mémoire des femmes victimes de violence

Rassemblement à la mémoire des femmes victimes de violence

0
0

Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, jeudi.

Un rassemblement commémoratif a eu lieu au Cégep de l’Outaouais pour l’occasion.

L’événement souligne aussi le lancement d’une campagne de sensibilisation de 12 jours d’actions contre la violence faite aux femmes, lancée tous les ans, le 25 novembre.

Les gens se sont rassemblés devant le banc érigé à la mémoire de Valérie Leblanc, assassinée en 2011.

Un banc situé derrière le Cégep de l’Outaouais, au campus Gabrielle-Roy.

Cet événement vise à dénoncer la violence envers les femmes, des discours ont été livrés et une minute de silence a été observée.

Le Comité régional de la Marche mondiale des femmes et l’Assemblée des groupes de femmes d’interventions régionales de l’Outaouais ont organisé le rassemblement.

Une femme sur trois est victime de violence conjugale au Québec.

Les 17 féminicides et 2 infanticides survenus cette année nous démontrent qu’il reste encore beaucoup de chemin à faire.

Les intervenants demandent un rehaussement du financement dans le milieu et des mesures pour faciliter l’accès au logement pour les femmes dans ce genre de situation.

«C’est une réalité qui est extrêmement présente, comme je disais, les circonstances de la pandémie ont rendu ça plus difficile pour les femmes. La violence, le contrôle, que ça soit une violence physique et psychologique, un contrôle économique, un contrôle physique de la personne, ce sont toutes des choses qu’on voit beaucoup cette année et qu’on aimerait arriver à y remédier. C’est sûr que toutes les organisations qui travaillent en lutte en violence conjugale dans l’Outaouais travaillent très fort à offrir des services, mais ça nécessite un appui politique, une volonté politique pour remédier à cet enjeu».

-Isabelle Cousineau, chargée de projet et des communications à AGIR Outaouais

La maison Libère-Elles a profité de l’occasion pour partager une chanson pour dénoncer la violence conjugale.

Les organismes de la région rappellent que si vous êtes victimes de violence conjugale, plusieurs ressources sont offertes, dont sept maisons d’hébergement pour femme.

Loading the player...