1. Home
  2. Reportages
  3. Tempête hivernale: la vulnérabilité des personnes en situation d’itinérance
Tempête hivernale: la vulnérabilité des personnes en situation d’itinérance

Tempête hivernale: la vulnérabilité des personnes en situation d’itinérance

0

À l’heure où nous devons s’adapter aux temps froids, les personnes qui vivent en situation d’itinérance doivent, eux aussi, y faire face. Les différents organismes de la région déplorent un manque de ressources.

Ceux qui font face à cette réalité sont carrément plongés dans une période plus sombre. Ce qui ressort, c’est à quel point la saison hivernale est une période difficile et où le temps y est long.

Il faut dire qu’ils doivent sans arrêt faire preuve de créativité pour essayer de se réchauffer. Certains utilisent du gel désinfectant afin de s’allumer un feu dans une casserole.

Même s’il y a deux haltes-chaleur, une située dans le Vieux-Gatineau et une autre à l’aréna Robert-Guertin, certains décident quand même rester dans leur tente, par peur de se faire voler leurs effets personnels.

« Ça fait 8 ans que je suis dans la rue, puis j’ai une tente, puis c’est ça. Ça fait longtemps que je me réchauffe de même. Puis, je commence à être un petit peu tanné, mais je vis avec mes moyens ».

-Hugo Guénette, personne en situation d’itinérance qui vit dans une tente

Le coordonnateur du CRIO, Nick Paré, lance carrément un appel à l’aide. Il réclame des mesures plus adaptées pour les gens qui font face à l’itinérance.

« Il y a des gens qui dorment par terre et il y a un manque de lits, de lits de camp. Même ça, ce n’est pas suffisant, mais c’est déjà mieux que dormir sur le plancher. Donc, il y a un manque, je vous dirais, au moins de quelques dizaines de places ».

-Nick Paré, coordonnateur au CRIO

Rappelons qu’un nouveau centre d’hébergement s’installera près du Gîte Ami en 2024.

Loading the player...