1. Home
  2. Reportages
  3. Une agente correctionnelle ébouillantée se confie sur la réalité du métier
Une agente correctionnelle ébouillantée se confie sur la réalité du métier

Une agente correctionnelle ébouillantée se confie sur la réalité du métier

0

Les dangers du milieu carcéral

Un peu plus d’un mois après avoir été ébouillantée par un détenu, une gardienne de prison sort de l’ombre. L’agente correctionnelle du Centre de détention de Hull a accepté de briser le silence pour lever le voile sur la réalité du milieu carcéral.

Une agente correctionnelle, qui préfère ne pas être identifiée, restera marquée par cette sombre journée du 8 août dernier. La scène toujours fraiche dans sa mémoire, « Il est venu vers moi en courant, il a pris la bouilloire d’eau chaude et il me l’a lancée en plein visage ».

Plus d’un mois plus tard, les cicatrices s’effacent un jour à la fois, mais les séquelles vont rester. La femme décrit une douleur intense, alors que ses bras et son visage ont principalement été blessés, elle a dû être hospitalisée.

Une attaque gratuite, sous l’emprise d’une santé mentale fragile, selon elle.

« Il faisait pitié, je trouvais qu’il était jeune, il se faisait taxer ses médicaments, il se faisait battre, se faisait menacer. Je l’ai pris sous mon aile, je l’ai rencontré plusieurs fois, mais après ça, il me fait une chose comme ça ».

Une triste réalité qui fait la lumière sur les risques et surtout les impacts du manque de ressources en milieu carcéral. La victime indique qu’un agent correctionnel a souvent le rôle d’une maman, d’une infirmière, d’un psychologie et d’un médecin.

Aujourd’hui, cette gardienne de prison, qui cumule près de 20 ans de services, se remet en question.

Aucune accusation formelle n’a encore été portée contre son assaillant.

Loading the player...