1. Accueil
  2. Municipal
  3. Elle veut garder son microcochon

Elle veut garder son microcochon

0
0

Pascale Langlais demande à la Ville de revoir sa réglementation

Une propriétaire de microcochon presse la Ville de Gatineau de modifier sa réglementation en matière d’animaux domestique.

La femme souhaite pouvoir garder Pumba, son partenaire des 8 dernières années à la maison, ce qui ne lui est plus permis à la suite d’une plainte.

Le dépôt de deux plaintes dans le dernier mois de la part d’un nouveau voisin, a forcé la visite d’agents du contrôle animalier de la Ville, la semaine dernière.

Considéré comme un animal agricole, le micro cochon est toléré, sauf si une personne porte plainte.

La Gatinoise demande à la Ville d’ajuster son règlement et de reconnaître les microcochons, au même titre que les chiens et les chats.

«  Il est moins dérangeant qu’un chien, il ne jappe pas. Il fait pas de bruit. Il dort 18 heures par jour à l’intérieur, il habite à l’intérieur de la maison, je ne vois vraiment pas où est le problème, pourquoi ils ne sont pas acceptés ici à Gatineau ».

Pascale Langlais, propriétaire de Pumba

Des animaux qui pèsent entre 30 et 70 livres et qui diffèrent beaucoup des cochons que l’on retrouve à la ferme.

Interpellé par Mme Langlais, des élus ont communiqué avec le service administratif de la Ville pour qu’on se penche sur la question.

Mais en raison de la campagne électorale qui débute, le processus risque de prendre plusieurs mois.

Pumba vit présentement chez la mère de Pascale, de peur qu’on ne le saisisse.

Mme. Langlais espère que la Ville agisse rapidement.

Une mode qui n’est pas unique à Gatineau

Plusieurs villes au Québec ont ajusté leur réglementation récemment pour permettre le cochon domestique.

La municipalité de Thurso l’a fait en 2020.

«  Je pense que les municipalités doivent s’adapter. Lorsqu’on regarde les animaux domestiques, ce n’est plus la même chose que c’était dans les années 70, 80 ».

Benoit Lauzon, maire de Thurso

AJOUTER VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *