« On ne devrait pas avoir à le demander » : Jean-Paul Perreault insulté de ne pas avoir été servi en français - 6 avril 2018

Accueilli par un agent frontalier unilingue anglophone, M. Perreault a demandé à être servi en français, ce que lui a refusé l'employé.

Le président d'Impératif français a eu gain de cause après avoir déposé une plainte au Commissariat aux langues officielles en lien avec un service reçu à l'Aéroport international d'Ottawa.

L'événement remonte au mois de janvier 2017 alors que Jean-Paul Perreault revenait d'un voyage à New-York.

Accueilli par un agent frontalier unilingue anglophone, M. Perreault a demandé à être servi en français à plusieurs reprises, ce que lui a refusé l'employé.

Questionné à savoir si un collègue parlant français pouvait l'appuyer, l'agent répondit que ce n'était pas possible.

Dans son rapport, le Commissariat aux langues officielles reconnaît que l'Agence des services frontaliers du Canada n’a pas respecté ses obligations, sans toutefois émettre de recommandations.